VIDEO : Apostrophé par un passant, Mélenchon le traite de « connard » et ordonne de lui « péter la gueule »

By  |  8 Comments

Samedi 10 juillet, place de l’Hôtel de ville de Paris, Jean-Luc Mélenchon a été apostrophé par un passant qui voulait prendre une photo avec lui. Face à l’insistance de ce dernier, le député LFI a demandé à son collaborateur de « lui péter la gueule ». Valeurs actuelles a pu se procurer les images de cette scène, qui a été filmée par le passant.
Par Amaury Bucco
La scène se déroule samedi 10 juillet sur le parvis de l’Hôtel de Ville, dans le 1er arrondissement de Paris, aux abords du centre de vaccination éphémère, installé pour l’été. Un homme qui, d’après nos informations, rencontrait Jean-Luc-Mélenchon pour la première fois, a demandé au député de la France insoumise s’il pouvait prendre une photo avec lui, peu après être sorti comme lui de la ligne 5 du métro. Très vite la situation s’est tendue face au refus brutal de Jean-Luc Mélenchon, puis à l’insistance du passant, interloqué. Une première séquence montre le leader de la France insoumise, vêtu d’une veste et chemise noires, exprimer son refus, avant qu’un autre homme, qui l’accompagne et qui serait l’un de ses collaborateurs parlementaires, justifie ce refus par la crainte d’un « attroupement ».

Pas de quoi pour autant freiner l’ardeur du cameraman qui déclare qu’avec la police « il n’y a pas de problèmes pour faire des photos ». Un propos qu’il réitère à plusieurs reprises et qui, selon nos informations, fait allusion aux positions politiques du député, fervent défenseur du droit de filmer et de diffuser les visages des policiers sur les réseaux sociaux, même avec des intentions malveillantes. L’homme, qui filme la scène, surpris par la virulence de Jean-Luc Mélenchon, assure avoir voulu le mettre face à ses contradictions. Mais sans penser que la situation dégénérerait à ce point, comme le montrent les séquences qu’il a filmées et dans lesquelles son visage a été flouté et sa voix modifiée par nos soins afin de préserver son anonymat.
Une seconde séquence, que nous avons pu nous procurer, montre la suite de l’échange. Celui-ci se déroule devant le centre de vaccination où Jean-Luc Mélenchon (qui s’est dit vacciné le 26 juillet dernier) a très probablement reçu une dose du vaccin Pfizer-Biontech, le seul injecté par ce centre. Cette deuxième séquence débute par un échange plus apaisé entre le collaborateur de Jean-Luc Mélenchon et l’auteur de la vidéo. Le premier, qui tente de faire barrage, déclare au second sur un ton pédagogue : « Si quelqu’un vient te demander une photo dans la rue, tu n’es pas obligé de dire oui. » Ce qui ne convainc pas le cameraman qui persiste à vouloir comprendre la raison de ce refus, d’autant que « c’est juste une photo, il n’y a rien de méchant ! ».
Le passant n’a pas eu sa photo
Un nouvel accès de colère s’empare de Jean-Luc Mélenchon. Alors qu’il s’apprête à rentrer dans le centre de vaccination et qu’il répète « dégage ! » à deux reprises, le député LFI revient finalement vers l’auteur de la vidéo et lui déclare « qu’il ne lui doit rien » et « qu’il ne le connait pas » avant d’ordonner à son collaborateur qui tente de maîtriser la situation : « Pète-lui la gueule ! » « Me péter la gueule ? Me péter la gueule ? » s’indigne ce dernier, avant que la vidéo ne prenne brutalement fin.
Source

https://www.valeursactuelles.com/politique/video-apostrophe-par-un-passant-melenchon-le-traite-de-connard-et-ordonne-quon-lui-pete-la-gueule/

happywheels

8 Commentaires

  1. Lior dit :

    Sacré Jean-cul.. je comprends mieux pourquoi LREM votera pour toi en cas de second tour contre MLP..

  2. Eric Ammar dit :

    Bonjour,
    C’est sur les réseaux sociaux qu’il faut diffuser cet article, que le plus grand nombre puisse se rendre compte de l’ignominie de mélanchon

  3. Ziona dit :

    Pauvre Merdenchon, tellement copains avec les dictateurs qu’il leur emprunte leur comportement. Allez Jean-cul, dégage pour de bon

  4. Rosa SAHSAN dit :

    Et c’est ce pauvre mec qui veut diriger La France???
    ROSA

  5. hérode dit :

    Pour une fois je vais prendre la défense de Robespierre ou Marat de LFI.
    Manifestement ce paparazi harcelleur à l’accent vulgaire du banlieusard imprégné de la sémantique de l’immigré de banlieue est à l’image de la vil multitude, du gilet jaune, du gueux, du manant qui prend depuis trop longtemps nos rues pour son terrain de jeu.
    Soutien à la méluche pour son énervement légitime

  6. capucine dit :

    Mélanchon est agressif et s’il pense que les français vont voter pour lui aux présidentielle , il rêve tout debout ! il n’est pas très net dans sa tête !!!

  7. Ben dit :

    Nan mais LOL quoi, son collaborateur il va taper qui avec son physique de trans’ ?
    Qu’est-ce que j’aimerais croiser Mélenchon de la même façon et qu’il se rapproche ainsi de ma personne telle une vulgaire racaille… Il va falloir qu’il redescende sur terre le vieux crouton ! Il ressemble a rien ce vieux débris

  8. joseparis dit :

    C’est drôle qu’il ai refusé un selfie à son public préféré ! C’est sa vrai nature qui a pris le dessus comme d’habitude. Mélenchon est quelqu’un de colérique, violent et autoritaire. C’est très bien que les gens voient sa vrai nature.

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *