Manifestation contre l’islamophobie : ce qu’en disent des Algérois

By  |  16 Comments

REPORTAGE. Le nombre important de ressortissants algériens en France a conduit des Algérois à s’exprimer à la suite de la manifestation de dimanche. Morceaux choisis.
Par Adlène Meddi, à Alger
« De toute manière, c’est connu, en France, on ne nous aime pas. » La boutade est lâchée sans hésitation par Mohçine, 55 ans, comptable dans une entreprise privée, rencontré dans ce café algérois dont la télé perchée sur un mur diffuse les images en off d’une chaîne d’information française. Comme Mohçine, ce dimanche 10 novembre, ils sont nombreux à suivre le déroulement de la manifestation parisienne contre l’islamophobie qui aurait rassemblé quelque 13 500 personnes.
Le comptable fait aisément l’amalgame entre Algériens et franco-musulmans : il raconte avoir vécu trois ans à Nice dans une aventure d’émigration dans les années 1990. « Un Mohamed reste un Mohamed, même si tu bois un verre de temps à autre, même si tu ne fais pas la prière, et je ne la fais pas, tu es assimilé à une horde qui menacerait la tranquille vie des Français », fulmine celui qui a dû rentrer en Algérie après le décès de son père pour s’occuper de sa famille.

À côté de lui, Cherif, retraité sirotant son café devant une pile de journaux qu’il parcourt entre deux coups d’œil à la télé, ne semble pas d’accord avec son voisin. « Ma petite-fille s’est mariée avec un Algérien de là-bas, oui voilà, un Français d’origine algérienne : il est plus pratiquant qu’elle ! Cela nous a rassurés vu qu’elle part seule si loin de nous. Mais entre vous et moi, je ne comprends pas pourquoi les nôtres là-bas ou leurs enfants en font trop parfois… Moi, quand je voyageais en Allemagne pour le travail [il était chargé de mission dans un ministère], les collègues allemands comprenaient parfaitement que je mangeais pas le porc, que je ne buvais pas d’alcool, mais moi, de mon côté, je ne faisais pas de scandale quand ils se trompaient à la cantine… La religion, c’est une affaire entre toi et Dieu. » « Oui, mais, eux, ils exagèrent, relance Kamel, la cinquantaine, dentiste du quartier du Meissonnier où se trouve le petit café. Même l’imam de la mosquée ici explique qu’il faut vivre sa religion sans embêter les autres. »
Mohçine et Cherif se crispent : « Tu veux dire que c’est la faute à nos Arabes là-bas ? Tu as vu qu’ils ont fait un attentat contre une mosquée ? C’est du racisme que les musulmans subissent en France, faut dire les choses », s’insurge Mohçine devant un Kamel qui finit par battre en retraite et retourne à son cabinet avec des gestes d’énervement.
Incompréhension
En dehors du café, la rue Didouche Mourad est toujours aussi animée. Dans un coin de cette artère centrale d’Alger, Rachida, la soixantaine, enseignante à la retraite, nous dit avoir suivi sur les réseaux sociaux avec ses deux filles universitaires la polémique autour de la manifestation. « Ma grande veut poursuivre ses études de médecine en France ou au Canada et ne comprend pas pourquoi les musulmans de France provoquent tellement de problèmes, selon elle. Elle pense qu’on devrait respecter les lois du pays où on vit. Ma seconde fille, elle, prend le parti de ses cousines vivant à Lille, elles portent le voile. Elle dit que les musulmans de France souffrent de racisme, qu’il n’est pas normal qu’une jeune fille soit montrée du doigt pour sa tenue ou sa religion. » Et elle, Rachida, qu’en pense-t-elle ? « Je suis partagée, hésite-t-elle. D’un côté, ici en Algérie, les femmes se sont battues pour l’émancipation, les terroristes islamistes nous menaçaient de mort si on ne mettait pas le voile, alors je ne comprends pas bien l’attitude des Françaises musulmanes… D’un autre côté, et sans exagérer, je crois qu’il y a un souci en France avec les musulmans, les Arabes, comme si le même racisme des années 1970 et 1980 contre les immigrés du travail avait perduré. J’espère vraiment me tromper et je veux surtout éviter de généraliser. Je ne suis pas raciste ! »

Discrimination ?
Plus loin, dans un salon de thé près de la place Maurice-Audin, Azzedine, 45 ans, banquier qui prend sa pause devant un généreux sandwich, pense que la « France pose mal le problème ». « Au lieu d’appliquer la loi à tout le monde, il semble qu’en France la laïcité ne s’applique qu’aux musulmans », soutient-il. « La loi est dure mais c’est la loi, dit-on. Même ici en Algérie, cela a été compliqué d’appliquer des lois sur le voile, mais cela a marché parce qu’on s’est contentés d’appliquer la loi, rien de plus, rien de moins. » Azzedine fait allusion à la polémique née en 2014 quand la direction des douanes algériennes a interdit le port du voile pour son personnel. « Tous les fonctionnaires appartenant aux corps spécifiques de l’administration des douanes sont astreints au port de l’uniforme, y compris le personnel de sexe féminin », rappelait, à l’époque, une instruction du patron des douanes, provoquant la colère des milieux conservateurs.

En octobre 2018, l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia (aujourd’hui en prison) a ordonné l’interdiction du voile intégral à tous les agents du service public sur leurs lieux de travail. « On ne peut pas comparer les deux contextes, algérien et français, soutient Halim, enseignant à la fac de droit d’Alger. Nous ne sommes pas un pays laïc, la Constitution présente l’islam comme « religion d’État », et la religion tient un statut bien particulier, cela fait partie de notre identité, de notre quotidienneté. Plus de cent trente ans de colonisation n’ont pas effacé cet ADN culturel et cultuel. » À ses yeux, chaque pays devrait adapter ses distances vis-à-vis du fait religieux selon ses propres réalités. « Mais je demeure convaincu, du point de vue du droit, et du droit universel, de la nécessité de défendre la liberté de pratiquer une religion selon ses choix et volontés. Je comprends les manifestants d’aujourd’hui à Paris, même si les problématiques identitaires en France sont posées à mon avis de manière trop simpliste », poursuit Halim. Officiellement, l’Algérie a dénoncé l’islamophobie en Occident lors d’une réunion, en février 2008, de la Commission des droits de l’homme à Genève. Selon le représentant algérien, le diplomate Mohamed Bessedik, « la politique visant à cibler les musulmans vise à les déshumaniser en attaquant leur identité et légitimer une attitude de discrimination raciale similaire à un autre peuple sémite au XXe siècle », appuyant encore plus ses propos en évoquant « la renaissance de l’hydre des campagnes antisémites du XXe siècle appelée maintenant islamophobie »

Source :
. https://www.lepoint.fr/afrique/manifestation-contre-l-islamophobie-ce-qu-en-disent-des-algerois-12-11-2019-2346815_3826.php

happywheels

16 Commentaires

    • josué bencanaan

      13 novembre 2019 at 10 h 18 min

      les Algérien ressemble un peu aux francais sur ce fait : donneur de lecons ^^

      • STOP OU ENCORE

        15 novembre 2019 at 9 h 00 min

        l’halfrance est un cancer généralisé avec ses métastases , vivement une chimio radicale.

  1. josué bencanaan

    13 novembre 2019 at 7 h 25 min

    La France n’aime pas les Algériens ?? a qui la faute ?, ces gens sont raciste ils ne sont francais que pour les alloc, ils se plaignent ? de quoi ? a Marseille ils sont prioritaires sur certains emplois, pour avoir certains poste il est tenue et obligé maintenant de parler arabe !

    • liguedefensejuive

      13 novembre 2019 at 7 h 37 min

      quels postes ?

      • josué bencanaan

        13 novembre 2019 at 10 h 17 min

        gestion immeuble ou si tu prefere gardien de residence en forme amélioré, la socièté : la LOGIREM, vue la population de Marseille il est preferable de parler la langue, choquant oui il y a de quoi

    • benjamin

      13 novembre 2019 at 10 h 05 min

      ils sont également prioritaires dans toutes les municipalités communistes ou eelv !larges subventions municipales pour diverses associations cutuelles cuturelles mais oui !! et sportives !!

  2. benjamin

    13 novembre 2019 at 10 h 06 min

    cultuelles et culturelles !!bien sur

  3. vrcngtrx

    13 novembre 2019 at 10 h 50 min

  4. Poissonchat

    13 novembre 2019 at 13 h 44 min

    Autant je n’ai rien contre des algeriens d’algerie qui détestent les français(ils pensent ce qu’ils veulent et je le leur rends bien),autant je meprise les ectoplasmes sans identité qui viennent par millions en france nous expliquer que c’est un pays raciste.
    « On ne comprend pas pourquoi les français ne nous aiment pas »…Ah oui,vraiment??!!
    Je ne sais pas,delinquance,criminalité,terrorisme,chantage post-colonial,antisémitisme,negrophobie,antichristianisme, »desequilibrisme » en serie,pleurniche,retard culturel,comportements primaires inadaptés,surpeuplement des caf et prisons…
    Vous avez déjà entendu un français vous dire qu’il déteste les indonésiens?les kurdes?
    Bah non,en france on s’en fout un peu de l’islam par contre on n’aime pas les gens racistes,haineux et matrixés par des conneries dignes du moyen age(et encore).
    Bien sûr que tous les algeriens ne se rapprochent pas de ce portrait,j en ai connu perso des très bien mais qu’on ne vienne pas me dire qu’ils sont la norme.En majorité ces gens ont un gros problème avec nous et ne cherchent absolument pas à se faire accepter.
    Leurs pleurnicheries sur la religion,etc ne sont que prétexte à montrer leur detestation,ils meritent l’image qu’ils ont aupres des francais même si c’est triste(sans demagogie)pour les gens bien de cette communauté.

  5. Poissonchat

    13 novembre 2019 at 13 h 55 min

    Petit souci de mise en page:
    En condensé:les algeriens pensent ce qu ils veulent en algerie,j ai un souci avec les millions vivant en france qui disent que c’est un pays raciste,antiislam etc
    Les français ne détestent pas les kurdes,les druzes ou indonésiens que je sache?
    Ils se foutent de l’islam,des origines etc,mais n aiment pas les gens qui viennent dans leur pays pour y faire des mefaits(crime,terrorisme,etc)profiter des largesses et leur cracher à la gueule(racisme,antisémitisme,negrophobie).
    Si certains algeriens sont charmants et ne sont pas comme ça,une grosse partie nous déteste c’est pour ça qu ils ne sont pas aimés même si les premiers payent les pots cassés des seconds et que c’est toujours regrettable.

  6. Franccomtois

    13 novembre 2019 at 16 h 33 min

    H.S:
    Économie
    • Israël/Palestine

    La justice européenne valide l’étiquetage pour les produits issus des « colonies israéliennes »

    Il s’agit d’éviter que les consommateurs ne soient induits en erreur quant au fait que l’Etat d’Israël est présent dans les territoires concernés en tant que puissance occupante et non pas en tant qu’entité souveraine, affirme la Cour de justice de l’UE.

    Le Monde avec AFP• Publié hier à 11h49, mis à jour hier à 15h05

    J´attend la même chose pour la Guyane,l´Irlande du Nord colonie G.B,Kurdistan colonisé par l´Irak,l´Iran,la Turquie et la Syrie,continent Américain colonie Européenne,Maghreb colonisé par les arabo-muzz,les Samis Europe du Nord peuple quasiment sans droits et discriminé sur leur Terre,Nouvelle-Calédonie etc,etc…..la se sont de vrai colonies et personne ne moufte.Un peuple poussé á l´exode,dont on a cherché durant des siecles á massacrer,qui a été ghettoisé,stigmatisé,humilié mais qui est toujours debout,digne,plein de Prix Nobel,qui a donné á Israel démocratie,stabilité et bien se sont les juifs qui ont repris leur Terre.Honte aux politiciens apatride,affairiste des pays Européens .Bande de pourritures,j´en vomit.
    Vive Israel et les Européens qui soutiennent Israel.
    HaTikva – Israel Anthem Song – ROCK VERSION BY NIRO KNOX
    https://youtu.be/nQ4wEackUsk

    • Poissonchat

      13 novembre 2019 at 18 h 47 min

      Quelle honte,il faut remettre en cause cette UE de daube et leurs « commissaires » auto-elus.
      Ces gens sont des totalitaristes,des petits fachos qui imposent leur merde antisémite par la menace,le chantage et la dictature.
      Jamais elus par personne ils sont bornés,stupides et loin d’être des exemples de valeurs elitistes:on trouve de tout chez eux,des menteurs,des alcooliques,des blanchisseurs d’argent de la drogue,des lobbyistes corrompus par des grandes democraties(qatar,séoud,turquie),des harceleurs sexuels,des branleurs ou tout simplement des crétins congenitaux qui ont decidé tous seuls(les élections c’est un truc vieillot,complètement depassé) qu’ils pouvaient diriger un continent entier alors que leur niveau intellectuel et emotionnel ne leur permet même pas de gagner une partie de monopoly contre un enfant de 5 ans.
      P.S:Chacun mettra des noms,et encore je ne parle que des affaires connues c’est dire ce que doit être le reste.

  7. capucine

    13 novembre 2019 at 17 h 13 min

    et moi j’exige qu’on arrête de parler du matin au soir des muzz depuis des années ! je pense que les médias leurs donnent beaucoup trop d’importance !! ils veulent tout et surtout être les rois du monde avec leur islam qui tue

  8. vrcngtrx

    13 novembre 2019 at 21 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *